Skip to content

Date de parution

La transformation numérique comme leçon

Certains d’entre-nous l’auront appris à la dure. Gagner en agilité rapidement tout en se préoccupant de la sécurité et de la productivité de nos utilisateurs n’est pas une mince tâche.

Dans le contexte actuel, une organisation numériquement transformée aura connue un passage au télétravail moins complexe qu’une entreprise avec des applications “legacy” et une ancestrale rigidité structurelle. Soyons honnête, ce n’est pas la meilleure période de l’année pour passer du temps sur des mises-à-jour et des changements d’équipement.

L’objectif dans cet article est de démontrer qu’une entreprise qui aurait déjà passé au travers de leur plan de transformation numérique s’en tirera plus facilement qu’une entreprise rigide qui a sous-investi en TI durant de nombreuses années.

Revenons rapidement sur les objectifs de la transformation numérique.

Selon CIO.com la transformation numérique se base sur 3 principes:

Le modèle d’affaires

La transformation numérique ouvre la porte à de nouvelles opportunités d’affaires et donne accès à un marché globalisé.

Les processus opérationnels

Une organisation transformée accordera plus de flexibilité et de possibilité d’être productif à son travailleur, elle sera en mesure de mieux gérer la performance organisationnelle et les processus seront interconnectés et simplifiés

L’expérience client

La transformation numérique devrait avoir un impact positif sur l’expérience client en unifiant le back-end du service omni-canal. La compréhension du client devrait venir de métriques établies et l’ensemble de l’expérience devrait se traduire par une croissance des revenus organisationnels.

La table est mise. Les bénéfices sont multiples, mais pourquoi maintenant plus que jamais?

Ajouter de la valeur en temps de crise

Clairement, en ce moment, l’organisation a besoin que ses ressources TI soient bien allouées et que celles-ci permettent de conserver la place que l’organisation possède auprès de sa clientèle. Et par bien allouer on entend ici que les ressources TI travaillent sur des projets qui permettent aux clients de consommer facilement les produits ou services, d’avoir des indicateurs de performance fiable et de répondre aux besoins des différentes unités d’affaires.

La place des TI est stratégique au sein des organisations. Qu’elles servent à la commercialisation des produits et services ou qu’elles agissent en soutien aux opérations, les TI représentent plus que jamais une manière d’accroître la compétitivité des organisations. alors pourquoi se contenter qu’elles effectuent des tâches de maintenance sur des systèmes désuets en temps de crise?

En temps de crise les TI devraient servir à quatre choses :

  1. Supporter le plan de contingence
  2. Soutenir la mise en place des communications d’urgence
  3. Organiser les systèmes de façon à fournir des indicateurs fiables à travers les différents systèmes
  4. Soutenir les initiatives d’affaires afin de bénéficier des opportunités de marché.

Accroître l’agilité organisationnelle

Lorsque je parle d’agilité ici je parle de la capacité que les organisations doivent posséder dans leurs actions afin de faciliter leurs mouvements et l’exécution des modifications du plan stratégique. Cette agilité peut se manifester par un choix d’outils modernes permettant des interconnexions et des passerelles afin de faciliter les échanges de données entre les systèmes afin de gagner en intelligence d’affaires par exemple. Lorsque la réalité nous rattrape et que nous devons agir rapidement, il est pratiquement impensable de commencer à modifier l’architecture des applications pour tenter des les interconnecter. Si l’organisation que nous menons ne possédait pas l’infrastructure de données nécessaires avant, il sera surprenant que notre priorité en temps de crise soit de bâtir cette infrastructure.

Même chose en ce qui a trait aux plateformes de développement. Des plateformes de développements standards et basés sur des infrastructures évolutives et ouvertes permettront plus d’agilité en temps de crise.

C’est d’ailleurs la raison pour laquelle le SaaS représente une des voies les plus prometteuses lors d’une transformation. En utilisant des SaaS, on élimine plusieurs couches de gestion superflue afin de se concentrer sur les processus d’affaires de l’entreprise et de permettre aux systèmes de mieux communiquer et d’être modifié rapidement.

Est-ce que d’envoyer l’ensemble de vos utilisateurs en télétravail a représenté un défi de taille pour votre organisation? Si oui, il est possible que ce soit dû à une faible agilité organisationnelle et technologique.

Préserver l’encaisse

On le dit souvent, une des raisons principales d’opter pour un modèle à la consommation est d’avoir la capacité de conserver les liquidités pour des projets considérés comme strtatégiques pour l’organisation. Par stratégique on entend des compétences “core” qui sont liées au développement du plan stratégique de l’organisation.

La préservation du capital financier de l’entreprise et l’étalement des dépenses TI dans le temps (mensualité) représente un avantage unique en temps de crise. Le demi-million qui vient tout juste d’être investi sur une infrastructure neuve qui sera utilisée de 60% à 80% durant sa vie utile représente peut-être aujourd’hui un choix moins astucieux sachant que les liquidités devraient maintenant être consacrés à assurer la survie des activités essentielles de votre organisation.

L’utilisation des services à abonnement permet de décaisser graduellement selon l’utilisation et de diminuer (ou augmenter) la consommation au besoin. Dans une situation où l’économie d’encaisse est la clé, il apparaît primordial de pouvoir éliminer de la facture les ressources non-utilisées ou être en mesure de les réattribuer ailleurs.

Parlant de diminution, devant la situation actuelle, une entreprise transformée pourrait diminuer sa consommation grâce à la facturation à l’utilisation, en fermant des services ou en retirant des souscriptions.

Designer avec la sécurité en tête

Lorsqu’une crise comme celle que nous vivons présentement éclate, il n’est pas temps de commencer à penser à sécuriser les réseaux, les périphériques, l’information et le comportement des utilisateurs. Une organisation transformée va passer plus aisément au travers des différents défis de sécurité puisque sa posture aura été architecturée avec la sécurité en tête. La sécurité des utilisateurs a déjà été réfléchie lors du choix des outils permettant la mobilités. Même chose pour les augmentations de capacité de l’infrastructure. La réplication des infrastructures grâce au code peut permettre de répliquer des infrastructures existantes et les rendre disponibles rapidement sans toutefois sacrifier la sécurité.

En ce qui a trait aux SaaS, la sécurité de l’infrastructure et de la plateforme est intégralement prise en charge par le fournisseur de la solution. Il s’agit donc d’une façon très efficace de déléguer l’aspect de sécurité où il ne reste que les accès et des identités à gérer.

Bref,

Bien que le titre de cet article soit un peu dur, certains l’auront appris à la dure. La transformation numérique peut aider plusieurs organisations gouvernementales, publiques ou privées à atteindre leurs objectifs d’affaires.

Songez-y.